Vous êtes ici : Accueil / ▼Activités / L’histoire du cinématographe

L’histoire du cinématographe

L’histoire d’amour entre le cinéma et l’Université de Namur est née en 2013 avec l’exposition « Sciences au cinéma ». Son concept a été salué, pour l’intérêt suscité ainsi que pour son contenu, par la communauté scientifique de l’UNamur, les opérateurs culturels du namurois et la presse.

Dates: du 18 septembre au 26 octobre (ouverture exceptionnelle le dimanche 1er octobre dans le cadre FIFF 2017)

Heures: de 9h à 16h | du lundi au vendredi

Lieu: Business & Learning Center de l'UNamur | 5 Rue Godefroid, Namur

Après deux versions de l’exposition « Sciences au cinéma » principalement orientée sur l’éducation aux sciences grâce au cinéma (et inversement), le Confluent des Savoirs propose une approche épistémologique du cinéma en se concentrant sur l’évolution des techniques qui ont donné naissance au cinéma moderne. L’exposition met également en lumière les hommes et les femmes qui ont écrit cette fantastique histoire !

« L’histoire du cinématographe » confronte le visiteur à un questionnement : comment reproduire le mouvement ? Pour répondre à cette question, le public est amené à retracer les différentes étapes de l’histoire du cinéma ; du thaumatrope aux frères Lumière, en passant par Alice Guy une des pionnières du cinéma. Il peut alors découvrir les différentes tentatives de reproduction du mouvement au cours du temps ainsi que les principes scientifiques sur lesquels elles reposent.

Afin d’illustrer le plus fidèlement l’évolution du cinéma, un collectionneur privé, Monsieur Jean-Marc Gengler, met à disposition de l’exposition plus de 60 lanternes magiques et ancêtres du projecteur (M. Gengler, collectionneur privé et passionné par l’Histoire du cinéma, est ancien enseignant et directeur d’école du namurois. Il possède une collection unique en Belgique de près de 200 pièces !).

Après cette remontée dans le temps, le visiteur est invité à expérimenter les concepts liés à la persistance des perceptions visuelles. Des ateliers sont mis à la disposition du public afin d’y manipuler et d’y réaliser des jouets optiques, tels qu’un thaumatrope ou un folioscope, qu’il pourra ramener fièrement à la maison. Une occasion rare de confronter les techniques et le matériel actuel aux prémices de l’histoire du cinéma !